imprimer contact newsletter facebook mentions
François Rude, Le Départ des volontaires en 1792 ou La Marseillaise, 1836. Paris, Arc de triomphe de l'Étoile. Photo Vincent Delaveau.
François Rude, Le Départ des volontaires en 1792 ou La Marseillaise, 1836. Paris, Arc de triomphe de l'Étoile. Photo Vincent Delaveau.
La Voix des lieux Menufleche_bas

L'Arc de triomphe, monument de la gloire militaire

La Voix des lieux Menufleche_bas

L'Arc de triomphe, monument de la gloire militaire

La construction de grands monuments célébrant les victoires militaires s'intègre dans la politique napoléonienne d'aménagement et d'embellissement de la ville. Les projets fleurissent après la campagne d'Austerlitz et la paix de Presbourg. La colonne Vendôme et l'arc de triomphe du Carrousel sont entrepris en 1806. Un autre arc bien plus imposant doit marquer l'entrée orientale de la Ville en remplacement de la forteresse de la Bastille.

On se décide finalement pour la butte de Chaillot, au sommet des Champs-Élysées. L'architecte Chalgrin se voit confier l'exécution de l'arc. Après bien des hésitations, c'est le parti d'une ample réécriture de la porte Saint-Denis qui est adopté. L'arc se caractérise comme elle par des proportions mathématiques et une arcade unique en léger renfoncement, encadrée par des groupes sculptés monumentaux. À la chute de l'Empire, la construction ne s'élève qu'à mi-hauteur. Les tergiversations sur le parti à adopter pour son achèvement prennent fin sous Louis-Philippe. L'arc est inauguré en 1836. Dans un souci de consensus, son programme sculpté, largement dominé par la Marseillaise de Rude, rend hommage aux victoires de la Révolution et de l'Empire. Au fil des années, l'arc devient le monument de toutes les gloires nationales : le retour des cendres de l'Empereur et le cortège funèbre de Victor Hugo y font étape. L'arc reçoit la tombe du Soldat inconnu en 1921.

Cette visite est l'occasion de revivre la genèse tumultueuse de l'arc, d'apprécier la richesse et la qualité de son décor sculpté et d'évoquer les grandes heures de son histoire. La vue exceptionnelle qui s'offre depuis la terrasse permet de mesurer l'importance des aménagements haussmanniens dans l'ouest parisien.

silhouette_chien
PARTICULIERS Cette visite n'est pas programmée dans les prochaines semaines. Calendrier des visites Lettre d'information GROUPES PRIVÉS Cette visite peut être organisée à la carte tous les jours.
Droit d'entrée en plus.
Mode d'emploi Devis Catalogue complet des visites
corbeau
Paris de place en place
Des modestes parvis du Moyen âge aux monumentales places royales, des grands carrefours haussmanniens aux esplanades piétonnières que nous affectionnons désormais, les places parisiennes offrent une grande variété de dimensions, de formes, de fonctions et d'ambiances. Illustres ou méconnues, paisibles ou animées, elles ont plein de choses à vous raconter ! Voir toutes les visites de ce thème
Copyright Vincent Delaveau / la Voix des lieux, 2004, 2017. Reproduction interdite sans autorisation.