imprimer contact newsletter facebook mentions
Pierre Bontemps, la Bataille de Marignan, relief du tombeau de François 1er, entre 1551 et 1556. Photo Vincent Delaveau.
Pierre Bontemps, la Bataille de Marignan, relief du tombeau de François 1er, entre 1551 et 1556. Photo Vincent Delaveau.
La Voix des lieux Menufleche_bas

La basilique Saint-Denis, dernière demeure des rois

La Voix des lieux Menufleche_bas

La basilique Saint-Denis, dernière demeure des rois

La tradition rapporte qu'au milieu du IIIe siècle, Denis, premier évêque de Paris, fut décapité sur les pentes de Montmartre. Après avoir ramassé sa tête et l'avoir soigneusement lavée à l'eau d'une source, il poursuivit son chemin jusqu'au lieu de sa sépulture. Un peu plus de deux siècles après, Geneviève érigea à l'emplacement de cette sépulture une première chapelle, appelée à un très brillant avenir.

En 639, Dagobert est le premier souverain à être inhumé à Saint-Denis. L'abbaye doit cependant attendre le XIIe siècle et les efforts de son infatigable abbé Suger pour s'imposer comme unique nécropole royale. Cette tradition a fait de l'abbatiale un passionnant musée de sculpture funéraire au fil des siècles. À l'origine très simples, les sépultures deviennent peu à peu plus monumentales et plus riches. Cette recherche de faste culmine au XVIe siècle sur les tombeaux de Louis XII, François 1er et Henri II : architecture à l'antique, sculpture en bas-relief, savantes allégories et scènes de batailles d'un grand réalisme montrent l'épanouissement de la Renaissance française.

Les tombeaux royaux font souvent oublier l'intérêt exceptionnel de l'architecture de l'ancienne abbatiale. Lorsque Suger entreprend la reconstruction du chevet vers 1131, il fait un choix très novateur et nous offre l'un des premiers chefs-d'œuvre gothiques : les grands vitraux des chapelles rayonnantes font du sanctuaire une fastueuse châsse de lumière pour les reliques de saint Denis. Un siècle plus tard, une nouvelle campagne de travaux dans la nef et dans le chœur montre l'audace et la parfaite maîtrise technique des architectes. Les murs ne sont plus désormais qu'un squelette de pierre enchâssant d'immenses verrières.

silhouette_chien
PARTICULIERS Cette visite n'est pas programmée dans les prochaines semaines. Calendrier des visites Lettre d'information GROUPES PRIVÉS Cette visite peut être organisée à la carte tous les jours sauf le dimanche matin
Droit d'entrée en plus.
Mode d'emploi Devis Catalogue complet des visites
corbeau
Paris au Moyen âge
Malgré les bouleversements urbains, la ville du Moyen âge n'a pas disparu du paysage parisien, loin de là. Les rues étroites, le parcellaire serré, les églises, des maisons à pignon sur rue, quelques demeures, de nombreux vestiges de murailles sont autant de souvenirs du dynamisme de la ville médiévale. Cette sélection de visites vous les fera découvrir. Voir toutes les visites de ce thème
Copyright Vincent Delaveau / la Voix des lieux, 2004, 2017. Reproduction interdite sans autorisation.