imprimer contact newsletter facebook twitter mentions
Maisons de la rue du Docteur Leray. Photo Vincent Delaveau.
Maisons de la rue du Docteur Leray. Photo Vincent Delaveau.
La Voix des lieux Menufleche_bas

Promenade dans la verdure autour de la Poterne des Peupliers

La Voix des lieux Menufleche_bas

Promenade dans la verdure autour de la Poterne des Peupliers

Jusqu'à la fin du XIXe siècle, la Bièvre entrait dans Paris par la Poterne des Peupliers et traçait son chemin au fond d'une large vallée. La rivière a disparu, remplacée par des jardins, des maisonnettes et de petits quartiers tranquilles. Cette visite insolite permet de les découvrir en traversant l'ancienne vallée, de Maison Blanche aux abords du parc Montsouris.

Malgré le départ des nombreuses activités industrielles et artisanales liées à la Bièvre, le quartier a longtemps conservé un caractère populaire. Terrain d'expérimentations en matière d'habitat et d'équipement à l'écart des grands axes de circulation, il offre un beau panorama architectural : pavillons de meulière noyés dans la verdure, alignements de maisonnettes, beaux immeubles de brique, jardins publics d'une grande variété. Moins médiatique que son illustre voisin, la Butte-aux-Cailles, ce quartier offre pourtant des attraits largement équivalents.

Au fil du parcours, vous découvrirez notamment la place de l'Abbé Hénoque et ses pittoresques lotissements, l'école de la rue Küss, icône de l'architecture moderne (ext.), le site de l'ancienne gare de Rungis récemment transformé, les abords de la Petite Ceinture, la charmante Cité florale, un pompeux monument à la gloire des mères de famille, quelques beaux spécimens de street art ou encore les frondaisons du parc Kellermann.

silhouette_chien
PARTICULIERS Cette visite n'est pas programmée dans les prochaines semaines. Calendrier des visites Lettre d'information GROUPES PRIVÉS Cette visite peut être organisée à la carte tous les jours.
Pas de droit d'entrée.
Mode d'emploi Devis Catalogue complet des visites
corbeau
Le Paris des frontières
La construction de l'enceinte de Thiers dans les années 1840, bordée de la fameuse zone, a profondément marqué la physionomie des quartiers environnants. Bâtis de façon souvent anarchique, occupés par une population modeste et par des activités industrielles, ils ont fait l'objet d'importantes transformations depuis la démolition des fortifs dans les années 1920. Ces quartiers conservent un charme incomparable en marge de la ville. Leur découverte est un étonnement de chaque instant. Voir toutes les visites de ce thème
Copyright Vincent Delaveau / la Voix des lieux, 2004, 2017. Reproduction interdite sans autorisation.