Carlo Marochetti, le Ravissement de sainte Marie-Madeleine, Paris, église de la Madeleine. Photo Vincent Delaveau.
Carlo Marochetti, le Ravissement de sainte Marie-Madeleine, Paris, église de la Madeleine. Photo Vincent Delaveau.
La Voix des lieux Menufleche_bas imprimer contact newsletter facebook instagram mentions

La Madeleine, « la meilleure cure de Paris »

La Voix des lieux Menufleche_bas imprimer contact newsletter facebook instagram mentions

La Madeleine, « la meilleure cure de Paris »

À première vue, la Madeleine ressemble davantage à un temple antique qu'à une église. Un temple de surcroît assailli par le flot des voitures. Peut-être sont-ce les raisons pour lesquelles beaucoup de Parisiens la goûtent peu... et n'y sont jamais entrés. C'est un grand tort et cette visite permet de rendre justice à la Madeleine.

Cette architecture surprenante est le résultat d'une histoire chaotique commencée au milieu du XVIIIe siècle lors du percement de la rue Royale. L'architecte Contant d'Ivry se voit alors confier la reconstruction de l'église paroissiale de la Ville-l'Evêque, dans l'axe de la nouvelle rue. Le manque d'argent aidant, le chantier n'est guère avancé lorsqu'éclate la Révolution. Rapidement pourtant, les esprits s'échauffent de nouveau autour du projet de monument pour lui donner une destination. Napoléon 1er décide d'en faire un temple de la Gloire en hommage à la Grande armée, d'où l'allure antique. Les revers militaires — et les difficultés financières — détournent finalement Napoléon de ce projet. Dès 1813, on songe de nouveau à une église. Elle est consacrée en 1842.

Cette visite vous offrira l'opportunité de découvrir l'architecture d'un édifice méconnu ainsi que son décor peint et sculpté, représentatif du bouillonnement artistique de la première moitié du XIXe siècle, entre classicisme et romantisme. Rude, Pradier, Moine, Marocchetti ou encore Triqueti ont laissé là quelques chefs-d'œuvre. La majestueuse nef sera également le lieu idéal pour évoquer la vie d'une église très mondaine, fréquentée par l'aristocratie et la haute bourgeoisie du second Empire et de la IIIe République. Sa cure était alors réputée « la meilleure de Paris ».

PARTICULIERS Cette visite aura lieu le samedi 26 janvier 2019 à 10h30 .
Rendez-vous devant les grilles de l'église, au pied des marches, côté entrée.
Durée : 1h30 à 2h.
Tarifs et conditionsfleche_bas Tarif normal 16€. Tarif réduit 12€ (moins de 25 ans et demandeurs d'emploi sur présentation d'un justificatif). Paiement à la réservation par chèque à l'ordre de Vincent Delaveau. Annulation possible jusqu'à J-7. Don en plus à la paroisse 2.00 € à régler sur place. Réservationfleche_bas La réservation est obligatoire pour cette visite. Pensez à indiquer dans votre message la visite qui vous intéresse, le nombre de participants ainsi que votre numéro de téléphone, portable si possible.
Réserver maintenant
Carte de fidélitéfleche_bas Dès votre première visite, n'hésitez pas à demander votre carte de fidélité. Après 9 visites, payées, la 10e vous est offerte, soit une réduction de 10%. La validité de la carte n'est pas limitée dans le temps et elle n'est pas nominative. Vous pouvez ainsi en profiter avec vos proches. Calendrier des visites Lettre d'information
GROUPES PRIVÉS Cette visite peut être organisée à la carte tous les jours sauf le dimanche matin.
Don en plus à la paroisse.
Mode d'emploi Devis Catalogue complet des visites
Lionceau
Les églises de Paris
Des débuts de l'architecture romane à l'épanouissement du gothique, des fastes du Renouveau catholique au foisonnement du XIXe siècle, les églises parisiennes offrent, par leur architecture, leur décor et leur ameublement, un remarquable panorama de l'art religieux. Voir toutes les visites de ce thème
Copyright Vincent Delaveau / la Voix des lieux, 2004, 2018. Reproduction interdite sans autorisation.