William Hamilton, Marie-Antoinette conduite à son exécution le 16 octobre 1793, 1794. Vizille, musée de la Révolution française.
William Hamilton, Marie-Antoinette conduite à son exécution le 16 octobre 1793, 1794. Vizille, musée de la Révolution française.
La Voix des lieux Menufleche_bas imprimer contact newsletter facebook instagram mentions

Marie-Antoinette, métamorphoses d'une image, exposition à la Conciergerie

La Voix des lieux Menufleche_bas imprimer contact newsletter facebook instagram mentions

Marie-Antoinette, métamorphoses d'une image, exposition à la Conciergerie

De son vivant mais surtout après sa mort, aucune figure historique n'a connu un tel foisonnement de représentations que Marie-Antoinette. Très différente des traditionnelles présentations biographiques, cette exposition explore à travers plus de 200 œuvres les multiples facettes et les métamorphoses de son image jusqu'à nos jours.

Après avoir abordé les images et les « reliques « liées à la captivité de la reine à la Conciergerie, soit les dix dernières semaines de son existence, le parcours remonte un peu le temps au fil des représentations figurées ou écrites de la vie de la reine. Immédiatement après sa mort le 16 octobre 1793, la figure de Marie-Antoinette devient une véritable « planche à images », dont la production peut s’emballer soudain, en fonction d’un événement, d’une commémoration, de l’actualité culturelle ou de la vogue d’un motif. Méprisée ou encensée, mère aimante ou reine inconsistante et dépensière, innocente martyre ou coupable, Marie-Antoinette se prête à toutes les interprétations et sert toutes les sensibilités.

Ces dernières années, la reine a connu un remarquable regain de popularité, symbolisant désormais la fantaisie, l'audace, la liberté et l'indépendance de la femme moderne, récupérée par le cinéma, les mangas japonais, la publicité, les jouets, les jeux vidéo, la mode... et les marchands du temple qui la déclinent en une infinie variété de produits dérivés parfois surprenants.

PARTICULIERS Cette visite aura lieu le mercredi 22 janvier 2020 à 10h15 .
Rendez-vous devant la Conciergerie, boulevard du Palais.
Durée : 1h30.
Tarifs et conditionsfleche_bas Tarif normal 16€. Tarif réduit 12€ (moins de 25 ans et demandeurs d'emploi sur présentation d'un justificatif). Paiement à la réservation en ligne ou par chèque à l'ordre de Vincent Delaveau. Annulation possible jusqu'à J-7. Droit d'entrée en plus 8.50 € à régler sur place. Réserver Carte de fidélitéfleche_bas Dès votre première visite, n'hésitez pas à demander votre carte de fidélité. Après 9 visites, payées, la 10e vous est offerte, soit une réduction de 10%. La validité de la carte n'est pas limitée dans le temps et elle n'est pas nominative. Vous pouvez ainsi en profiter avec vos proches. Calendrier des visites Lettre d'information
GROUPES PRIVÉS Cette visite peut être organisée à la carte tous les jours du mardi au samedi jusqu'au 26 janvier 2020.
Droit d'entrée en plus.
Mode d'emploi Devis Catalogue complet des visites
Lionceau
Pas très loin, il y a aussi...
Chapelle expiatoire La chapalle expiatoire, à la mémoire de Louis XVI et Marie-Antoinette Basilique Saint-Denis La basilique Saint-Denis, dernière demeure des rois Sainte-Chapelle La Sainte-Chapelle, châsse de verre et de lumière Carreau du Temple Promenade autour du Carreau du Temple dans le Haut Marais
Le Paris du siècle des Lumières
Le XVIIIe siècle, sans abandonner la construction de monuments de prestige, élabore peu à peu un urbanisme moderne dont l'utilité publique et la salubrité sont les maîtres mots. Le siècle des Lumières est aussi à Paris celui de la sociabilité raffinée des salons et du dynamisme des métiers d'art. Voir toutes les visites de ce thème
© Vincent Delaveau / la Voix des lieux, 2004, 2019. Reproduction interdite sans autorisation.