Conférence en salle/en ligne
Paris à bicyclette, le triomphe de la petite reine
Depuis son apparition dans les jardins et les rues de Paris sous le Second Empire, la bicyclette n'a cessé de susciter des passions contraires. Évolutions techniques, diversification des adeptes et des usages, développement d'une véritable civilisation cycliste, place dans l'espace urbain... cette conférence originale vous raconte 150 ans d'une « mobilité » pas toujours « douce ».
Jean Béraud, Le Chalet du Cycle au Bois de Boulogne, vers 1900. Paris, musée Carnavalet.
Inventée en 1817, la draisienne nécessitant de patiner au sol avec les pieds, n'offrait pas d'intérêt significatif en matière de locomotion. En 1861, l'invention de la « pédivelle », ou pédale, par Pierre Michaux, serrurier et charron installé à Paris, change la donne. La « michaudine » est vite l'objet d'un engouement certain. Plus qu'un moyen rapide pour aller d'un point A à un point B, elle atteste de la qualité sociale, des moyens financiers, de l'audace et de l'adresse de son propriétaire. Parmi les nouveaux adeptes, le prince impérial, fils de Napoléon III, gagne par sa pratique assidue de l'engin le surnom de Vélocipède IV.

Peu à peu une véritable civilisation élégante de la bicyclette se met en place avec ses cercles, ses courses et excursions, ses tenues vestimentaires excentriques... Puis l'industrialisation fait baisser les coûts de fabrication, les améliorations techniques rendent la bicyclette plus accessible et plus confortable, la publicité fait le reste. Le vélo devient à la fois un spectacle et une pratique populaires. Le public se masse dans les vélodromes ou au bord des routes, il applaudit les acrobates du vélo. Même les policiers s'y mettent, « hirondelles»  sillonnant Paris. Cependant, au fil des décennies, la concurrence de l'automobile fait un peu pâlir l'étoile de la petite reine, même si dans certaines circonstances les Parisiens la redécouvrent, comme pendant la seconde guerre mondiale.

Après quelques décennies de purgatoire, les rues de Paris sont aujourd'hui de nouveau envahies de vélos. L'évolution des habitudes urbaines et de la sociologie parisienne, les préoccupations environnementales et la volonté politique municipale les ont remis sur le devant de la scène en adaptant l'espace urbain, ses aménagements et ses équipements... pour le bonheur des uns et l'agacement des autres.

Alfred-Henri Darjou, Le Charivari37e année, samedi 11 juillet 1868. Paris/Guernesey, Maisons de Victor Hugo. Pour les particuliers jeudi 27 janvier à 18h30vendredi 28 janvier à 11h00
Visio-conférence en direct sur l'application Zoom. Durée une heure environ. Tarif unique par connexion 10€. Un peu avant la conférence, vous recevrez un lien et des identifiants pour vous connecter à l'heure dite. Non remboursable. Échangeable pour une autre visio-conférence sous réserve de disponibilité.
Comment ça marche ? Réserver Retour au calendrier
Wehly, Cycles Arago, entre 1880 et 1900. Paris, musée Carnavalet. Pour les groupes privés Cette conférence peut être organisée tous les jours. Elle peut avoir lieu dans un café ou un restaurant, dans la salle de votre choix (équipée d'un vidéo-projecteur) ou en ligne sur l'application Zoom. Je me tiens à votre disposition pour vous en préciser les conditions et vous fournir un devis. Informations et tarifs Contact Hercule Farnese Hendrick Goltzius, Hercule Farnese (détail), 1592. New York, Metropolitan Museum of Art Collection 2022 La Voix des lieux sélectionne pour votre programmation un choix d'une soixantaine de visites et de conférences tirées de son (très) gros catalogue. Ces propositions sont renouvelées chaque semestre en fonction de la saison, de l'actualité, de vos demandes et de l'humeur du moment. Promenades parisiennes Musées et monuments Hors les murs Conférences en ligne et en salle