Musées et monuments
Saint-Eugène-Sainte-Cécile, gothique et métallique
Un peu perdue en bas du faubourg Poissonnière, cette église du second Empire, néo-gothique et métallique, est l'une des plus curieuses et des plus richement décorées de Paris. Cette visite permet de découvrir son histoire, son architecture et ses vitraux et d'explorer ses abords, de l'ancien Comptoir d'Escompte au square Montholon.
Un vitrail dans l'église Saint-Eugène-Sainte-Cécile. Photo Vincent Delaveau.
Saint-Eugène-Sainte-Cécile est perdue au milieu des immeubles du bas du faubourg Poissonnière, à deux pas des Grands boulevards. Affligée d'une façade très peu engageante, elle est concurrencée dans la gloire architecturale par d'autres grandes églises. Et pourtant, le visiteur qui prend la peine d'en pousser la porte est largement récompensé de ce léger effort par la vision extraordinaire qui s'offre à lui à l'intérieur.

En 1853, le curé de la paroisse envisage la construction d'une nouvelle église. Un terrain exigu à l'angle de deux rues, des moyens financiers limités, le désir d'une construction rapide, le choix du style néo-gothique : le programme fixé à l'architecte Louis-Auguste Boileau est particulièrement exigeant. Mais les contraintes forcent l'imagination et Boileau parvient à bâtir en vingt mois seulement l'une des églises les plus originales de Paris. La structure en fonte et en fer ouvre largement les espaces et laisse abondamment entrer la lumière. Les peintures murales, les fontes moulées et dorées des grilles, les autels et l'ensemble du mobilier et surtout les vitraux, conçus dans une grande unité de style, donnent à l'intérieur de l'église une richesse colorée d'une qualité exceptionnelle.

Pour compléter la visite de l'église, je vous propose une petite flânerie dans ses environs, de l'ancien Comptoir d'Escompte au Conservatoire (ext.), de la paisible Cité Trévise au square Montholon. Loti à partir de la fin du XVIIIe siècle sur des jardins maraîchers, le faubourg Poissonnière a d'abord été aristocratique, bourgeois et élégant, tourné vers les Grands boulevards. Au milieu du XIXe siècle, la construction des gares l'irrigue désormais par le nord. Il devient alors populaire et industrieux. Les récentes réhabilitations et le renouveau des Boulevards font aujourd'hui du faubourg un quartier branché et contrasté, tantôt paisible et animé, toujours plein de belles surprises pour ses promeneurs curieux.

Informations pratiques
Intérieur de l'église Saint-Eugène-Sainte-Cécile. Photo Vincent Delaveau. Pour les particuliers mercredi 14 décembre à 10h30
Rendez-vous M° Grands boulevards, sortie rue Rougemont.
Visite-conférence. Réservation obligatoire. Tarif normal 18€. Tarif réduit 14€ (moins de 25 ans et demandeurs d'emploi sur présentation d'un justificatif). Audiophones inclus. Don à la paroisse : 2,00. Non remboursable. Échangeable pour une autre visite jusqu'à J-7.
Réserver Retour au calendrier
Cité Trévise. Photo Vincent Delaveau. Pour les groupes privés Cette visite peut être organisée tous les jours du mardi au samedi. Don à la paroisse par personne 2,00€. Effectif maximal 20 personnes par groupe.(1) Tarifs et conditions Réservation

(1) Ces renseignements sont donnés à titre indicatif, les droits d'entrée, de réservation et les effectifs autorisés dans les musées et monuments évoluant régulièrement.

Hercule Farnese Hendrick Goltzius, Hercule Farnese (détail), 1592. New York, Metropolitan Museum of Art Collection 2022 La Voix des lieux sélectionne pour votre programmation un choix d'une soixantaine de visites et de conférences tirées de son (très) gros catalogue. Ces propositions sont renouvelées chaque semestre en fonction de la saison, de l'actualité, de vos demandes et de l'humeur du moment. Promenades parisiennes Musées et monuments Hors les murs Conférences en ligne et en salle