Musées et monuments
L'hôtel Gaillard, un palais « médiéval » dans la plaine Monceau
Fastueux hôtel particulier d'un collectionneur, puis succursale de la Banque de France pour clients opulents et enfin Cité de l'économie... l'hôtel Gaillard a eu trois vies que vous raconte cette visite historique et architecturale. Elle est aussi l'occasion de découvrir un très bel ensemble décoratif remarquablement restauré.
Façade principale de l'hôtel Gaillard. Photo Vincent Delaveau.
Le 10 avril 1885, un bal costumé, auxquels ont été conviés 2000 invités, agite toute la plaine Monceau et illumine le plus fastueux hôtel particulier du quartier. Le banquier Émile Gaillard montre ainsi à tous le montant de sa fortune, la sûreté de son goût, ses collections d'œuvres d'art... et sa fille Jeanne qui fait son entrée dans le monde pour l'occasion. La presse consacre ce bal comme l'un des grands moments mondains de cette année 1885.

Sept ans plus tôt, Gaillard a acheté une vaste parcelle dans le tout jeune quartier de la plaine Monceau, à quelques pas au nord-est du parc. Il a confié à l'architecte Jules Février la construction d'une demeure qui serait à la fois un lieu de réception, un lieu de vie confortable et fonctionnel et un cadre adapté à une très riche collection de tableaux, sculptures, meubles et objets d'art du Moyen-âge et de la Renaissance. Pour répondre à cette dernière exigence, le commanditaire et son maître d'œuvre font le choix d'un style directement inspiré de l'aile Louis XII du château de Blois. De part et d'autre, deux hôtels plus petits sont construits dans le même goût, mais pour la location.

Après la mort de Gaillard en 1902, la collection est peu à peu dispersée par ses héritiers, les hôtels loués puis vendus. La Banque de France les sauve de la démolition en 1919. Elle les rachète alors pour les transformer en une succursale destinée à sa clientèle privée fortunée du quartier. Un grand hall central et la salle des coffre remplacent la cour. L'architecte Alphonse Defrasse doit naturellement adapter les anciens appartements à la nouvelle destination mais se montre dans l'ensemble très respectueux de l'œuvre de Février. La plupart des pièces ont ainsi conservé leurs boiseries anciennes. Le même respect a présidé à l'aménagement récent de la Cité de l'économie dans l'hôtel Gaillard. La visiter, c'est ainsi découvrir un lieu exceptionnel et revivre 150 ans d'architecture, d'art et d'histoire.

Informations pratiques
Détail d'une boiserie dans les anciens appartement de l'hôtel, vers 1500. Photo Vincent Delaveau. Pour les particuliers vendredi 17 février à 10h20
Rendez-vous devant l'entrée de Citéco, 1 place du Général Catroux, Paris 17e.
Visite-conférence. Réservation obligatoire. Tarif normal 18€. Tarif réduit 14€ (moins de 25 ans et demandeurs d'emploi sur présentation d'un justificatif). Audiophones inclus. Droit d'entrée : 10,00€. Non remboursable. Échangeable pour une autre visite jusqu'à J-7.
Réserver Retour au calendrier
Portrait du banquier Émile Gaillard sur un cul-de-lampe de la façade de l'hôtel. Photo Vincent Delaveau Pour les groupes privés Cette visite peut être organisée du mardi au samedi. Droit d'entrée par personne 10,00€. Effectif maximal 25 personnes par groupe.(1) Tarifs et conditions Réservation

(1) Ces renseignements sont donnés à titre indicatif, les droits d'entrée, de réservation et les effectifs autorisés dans les musées et monuments évoluant régulièrement.

Hercule Farnese Hendrick Goltzius, Hercule Farnese (détail), 1592. New York, Metropolitan Museum of Art Collection 2022 La Voix des lieux sélectionne pour votre programmation un choix d'une soixantaine de visites et de conférences tirées de son (très) gros catalogue. Ces propositions sont renouvelées chaque semestre en fonction de la saison, de l'actualité, de vos demandes et de l'humeur du moment. Promenades parisiennes Musées et monuments Hors les murs Conférences en ligne et en salle
À voir dans les environs
Un atelier d'artiste dans la plaine Moneau : le musée Henner Vous n'avez jamais entendu parler de Jean-Jacques Henner et de son musée ? Ne vous inquitez pas, ça arrive à beaucoup de monde. Mais ne vous privez pas de la découverte de ce lieu intimiste et plein de charme. Au fil des salles, la carrière de ce peintre autrefois illustre vous fera voyager entre l'Alsace et l'Italie, entre Paris et des contrées oniriques. En savoir plus L'église Sainte-Odile et les villas de la rue Flachat À deux pas de la porte de Champerret, Sainte-Odile se signale par son clocher, le plus haut de Paris. Mais ne vous arrêtez pas là : l'intérieur abrite un extraordinaire ensemble de vitraux en pâte de verre. La visite se poursuit ensuite du côté de la rue Flachat et de sa belle collection d'architecture privée. En savoir plus La plaine Monceau ou l'architecture en délires En quelques décennies dans la seconde moitié du XIXe siècle, ce secteur situé au nord du parc Monceau s'est couvert d'hôtels particuliers et d'immeubles de rapport aux façades souvent insolites et richement décorées. Ce parcours vous en fait découvrir les spécimens les plus remarquables. En savoir plus