Musées et monuments
L'Opéra Garnier, « cathédrale mondaine du Second empire »
Pièce maîtresse de l'échiquier parisien du Second Empire, l'Opéra est incontestablement l'un des monuments parisiens les plus fastueux, spectaculaires et fascinants. Cette visite permet de comprendre et d'apprécier les intentions d'un architecte de génie.
Le grand escalier de l'Opéra est en quelque sorte la seconde salle du théâtre, celle où les spectateurs se mettent eux-mêmes en scène et observent leurs semblables. Photo Vincent Delaveau.
Depuis une vingtaine d'années, d'importantes restaurations extérieures et intérieures ont redonné à l'Opéra ses couleurs et son éclat. Cette métamorphose et les études qui l'ont accompagnée permettent de mieux comprendre l'œuvre de Charles Garnier. Plus qu'une simple salle de spectacle, l'opéra est à la fois une machine à fabriquer du rêve et le décor fastueux dans lequel les spectateurs d'hier et d'aujourd'hui se mettent en scène.

Suite à l'attentat manqué d'Orsini contre Napoléon III devant l'ancien opéra en 1858, décision est prise d'en édifier un plus vaste et plus sécurisé. Haussmann transforme alors Paris à coup de grandes artères et le nouvel opéra doit être l'une des pièces maîtresses de ce grand échiquier urbain. Le projet de Garnier séduit par la clarté du plan, l'ampleur des dégagements et des dispositifs scéniques et par l'opulence de son décor. De rotondes en galeries, il imagine un savant cheminement, coupant peu à peu le spectateur du monde extérieur et le menant vers le monde onirique de l'opéra. Il a pour cela fait appel à des artistes talentueux, utilisé les matériaux les plus précieux — l'or et le marbre — et les savoir-faire les plus minutieux — la mosaïque. Il a également eu recours aux techniques les plus modernes, soigneusement dissimulées sous l'abondant décor.

Cette visite vous permettra notamment de découvrir les ors et les peintures restaurées du grand foyer et de ses deux rotondes, les collections de tableaux et de maquettes de décors de la bibliothèque-musée, les perspectives savantes du grand escalier, les mosaïques de l'avant-foyer ou encore le plafond de Chagall qui coiffe la salle de spectacle (sauf en cas de répétition). Ce beau parcours sera aussi l'occasion d'évoquer la triste destinée du fantôme Érik.

Informations pratiques
Sculptures des toitures de l'Opéra. Photo Vincent Delaveau. Pour les particuliers mercredi 01 février à 11h00
Rendez-vous devant la grille de l'entrée des visites, place Charles Garnier.
Visite-conférence. Réservation obligatoire. Tarif normal 18€. Tarif réduit 14€ (moins de 25 ans et demandeurs d'emploi sur présentation d'un justificatif). Audiophones inclus. Droit d'entrée et droit de réservation : 11,00€. Non remboursable. Échangeable pour une autre visite jusqu'à J-7.
Réserver Retour au calendrier
Plafond de Chagall La coupole de la salle de l'Opéra, peinte par Marc Chagall. Photo Vincent Delaveau. Pour les groupes privés Cette visite peut être organisée du mardi au samedi. Droit d'entrée par personne 8,00€. Droit de réservation forfait de 45,00€. Effectif maximal 25 personnes par groupe.(1) Tarifs et conditions Réservation

(1) Ces renseignements sont donnés à titre indicatif, les droits d'entrée, de réservation et les effectifs autorisés dans les musées et monuments évoluant régulièrement.

Hercule Farnese Hendrick Goltzius, Hercule Farnese (détail), 1592. New York, Metropolitan Museum of Art Collection 2022 La Voix des lieux sélectionne pour votre programmation un choix d'une soixantaine de visites et de conférences tirées de son (très) gros catalogue. Ces propositions sont renouvelées chaque semestre en fonction de la saison, de l'actualité, de vos demandes et de l'humeur du moment. Promenades parisiennes Musées et monuments Hors les murs Conférences en ligne et en salle