Promenades parisiennes
La rue du Chevaleret, de la halle Freyssinet à la cité du Refuge
Ancienne frontière entre le bas du XIIIe arrondissement et la zone ferroviaire et industrielle des bords de Seine, la rue du Chevaleret s'est métamorphosée depuis une trentaine d'années pour devenir une liaison, une sorte de couture entre quartiers anciens et modernes, tout en conservant un certain charme.
La Halle Freyssinet, rue du Chevaleret. Photo Vincent Delaveau.
Ancien chemin rural quittant Paris au faubourg Saint-Victor, l'actuelle rue du Chevaleret traversait autrefois les champs en direction d'Ivry. À partir du milieu du XIXe siècle, les activités ferroviaires colonisent les bords de Seine, suivies par l'installation de nombreuses industries. La rue du Chevaleret s'urbanise alors, formant la limite entre cette zone et les pentes du nouveau XIIIe arrondissement en plein développement. Une population d'ouvriers colonise alors le quartier. Le viaduc métallique enjambant les voies de chemin de fer entre la rue et le pont de Tolbiac ou le souterrain de la rue Watt ont longtemps marqué le paysage de ces parages un peu marginaux. Léo Mallet en a rendu l'atmosphère particulière dans l'enquête de Nestor Burma, Brouillard sous le pont de Tolbiac.

Mais peu à peu, les industries ont libéré de vastes terrains, la SNCF a réduit la voilure sur ses emprises. La ville, les propriétaires des terrains et les promoteurs ont vu dans ces dizaines d'hectares un extraordinaire gisement de profits et la possibilité de répondre aux besoins en grands équipements. La décision d'implanter à Tolbiac la Bibliothèque nationale a été le véritable coup d'envoi de la transformation des lieux. La rue du Chevaleret s'est ainsi retrouvée à la frontière entre ce nouveau quartier construit au-dessus des voies de chemin de fer et de l'ancien XIIIe. Rupture de niveaux, rupture d'échelle, rupture sociale, rupture économique... autant d'enjeux à prendre en compte dans la redéfinition de la rue.

Cette visite originale vous propose d'explorer cette frontière qui ne doit plus en être une et de découvrir des constructions marquantes et de nombreux aménagements de qualité comme la Station F, le mail du Chevaleret dominé par le « Nid » de Ricciotti, les puissants volumes de l'INALCO, le square Cyprian Norwid, la fondation Saint-Casimir, la Cité du Refuge, construite par Le Corbusier pour l'Armée du Salut et quelques belles fresques.

Ancienne gare d'Orléans-Ceinture. Photo Vincent Delaveau. Pour les particuliers Cette visite n'est malheureusement pas proposée en ce moment mais vous trouverez certainement dans le calendrier d'autres lieux passionnants à découvrir. Pour être tenu(e) au courant des prochains programmes, vous pouvez inscrire à la lettre d'information. Programme en cours Lettre d'information Square Cyprian Norwid. Photo Vincent Delaveau. Pour les groupes privés Informations pratiques (1) Cette visite peut être organisée du mardi au samedi. Effectif maximal 25 personnes par groupe. Tarifs et conditions Réservation

(1) Ces renseignements sont donnés à titre indicatif, les droits d'entrée, de réservation et les effectifs autorisés dans les musées et monuments évoluant régulièrement.

Hercule Farnese Hendrick Goltzius, Hercule Farnese (détail), 1592. New York, Metropolitan Museum of Art Collection 2022 La Voix des lieux sélectionne pour votre programmation un choix d'une soixantaine de visites et de conférences tirées de son (très) gros catalogue. Ces propositions sont renouvelées chaque semestre en fonction de la saison, de l'actualité, de vos demandes et de l'humeur du moment. Promenades parisiennes Musées et monuments Hors les murs Conférences en ligne et en salle